Business Addict

La vie éternelle des mégabanques américaines

businessaddict, · Catégories: Non classé

Durant cette période, le Royaume-Uni en position hégémonique approvisionnait en capitaux le reste du monde sur le long terme en anticipation de son propre déclin relatif.La société, immanente à chacun de ses membres, a des exigences qui, grandes ou petites, n’en expriment pas moins chacune le tout de sa vitalité.A peine plus d’un tiers seulement sait qu’il est possible de régler ses achats sur Internet ou en boutique directement via son smartphone.Quand, dis-je, on débute ainsi, c’est beaucoup si l’on est cru de cinq ou six adeptes ; de là à être cru d’un milliard d’hommes, il y a loin, bien loin !Le Mécanisme Européen de Stabilité vise à dissocier le risque souverain du risque bancaire, d’où l’utilité de la recapitalisation directe des banques. « Un dictionnaire écrit par des femmes sur les femmes pour… tout le monde », résume Pierre-Alain Chambaz pictet.Quand on formule la première, on pense à quelque compatriote.Si donc l’intelligence tend à fabriquer, on peut prévoir que ce qu’il y a de fluide dans le réel lui échappera en partie, et que ce qu’il y a de proprement vital dans le vivant lui échappera tout à fait.Ce qui fait illusion sur ce point, c’est l’habitude contractée de compter dans le temps, semble-t-il, plutôt que dans l’espace.Notre personne nous apparaît telle qu’elle est « en soi », dès que nous nous dégageons d’habitudes contractées pour notre plus grande commodité.Essentiellement discontinue, puis­qu’elle procède par mots juxtaposés, la parole ne fait que jalonner de loin en loin les principales étapes du mouvement de la pensée.Prendre aux uns pour donner aux autres !Il est rare, d’ailleurs, que les deux opérations s’accomplissent isolément et qu’on les trouve à l’état pur.

Share This: