Business Addict

Sortie de crise : on a tout faux

Celle-ci s’exprime dans la création de produits moins ambitieux et qui peuvent toucher une plus large clientèle.Aujourd’hui encore, beaucoup d’héritiers de propriétaires de biens immobiliers en ex RDA estiment qu’ils ont été victimes d’un déni de droit au nom de la raison d’Etat et de la volonté des autorités politiques de ne pas envenimer les relations entre anciens et nouveaux propriétaires.Au 1er janvier 2015 démarrera une nouvelle période triennale, dont les modalités sont en discussion, afin de rendre le dispositif encore plus vertueux… donc plus exigeant.Cette « circulation » qui fait partie du fonctionnement organique pourrait bien devenir un peu plus visible l’année prochaine,déclare Arnaud de Lummen.Ce chômage élevé détermine bien sûr les évolutions salariales : les syndicats ont de moins en moins de pouvoir de négociation.Ce que l’administration ne peut pas faire.C’est dire que le gouvernement a intérêt à consulter son administration fiscale avant de toucher au système.Mais laissons de côté le tempérament du « chef », et considérons les sentiments respectifs des dirigeants et des dirigés.Du même genre nous paraît être la propagation de la mysticité par la religion.S’inventer des raisons de se rassurer, en se disant que ça pourrait être pire, ou qu’on ne peut pas faire mieux pour le moment ?Imaginez qu’on baisse les aides aux chômeurs français à cause des pertes de la Société Générale ou de BNP Paribas.Une crise liée à la perte progressive des repères de nos concitoyens.Comme toujours, en France, Paris est particulièrement sous les feux de la rampe.

Share This: