Business Addict

Sacrées banques

Ainsi, en décembre 2010, lors de la conférence de lancement de l’EMCC, qui avait réuni une centaine de chefs d’entreprise à Paris, Gérard Mestrallet, PDG de GDF-Suez et président de l’EMCC, avait lancé : «L’avenir de l’Europe, c’est la Méditerranée.Aussi le présent essai ne vise-t-il pas à résoudre tout d’un coup les plus grands problèmes.Depuis janvier, Arnaud de Lummen s’active à ce nouveau concept.La BCE, otage d’une Europe fragmentéeDe fait, ce fameux programme OMT est tellement chargé de conditions qu’il n’a jamais été utilisé, et qu’il en devient inutile!Les processeurs modernes en comptent plusieurs milliards sur quelques millimètres carrés.De là vient que l’horizon immédiat donné à notre perception nous paraît nécessairement environné d’un cercle plus large, existant quoique inaperçu, ce cercle en impliquant lui-même un autre qui l’entoure, et ainsi de suite indéfiniment.Quoique, sur un tandem, l’un pédale derrière l’autre.Mais point du tout.Pour le moment, les pointes s’écartent juste assez pour aller du commencement à la fin de ma phrase ; mais, s’il me prenait envie de les éloigner davantage, mon présent embrasserait, outre ma dernière phrase, celle qui la précédait : il m’aurait suffi d’adopter une autre ponctua­tion.Cela étant, le défi le plus immoral se situe dans la mobilisation de produits alimentaires et de terres cultivables pour le transport à une époque où la planète compte encore plus d’un milliard de personnes souffrant de malnutrition.Il importe à la science de faire le départ exact du certain et de l’incertain, dans lamorale comme dans les autres études.

Share This: