Business Addict

R&D ou innovation ?

On vint un jour me demander comment je me le représentais.Dans les années 1990, dirais-je, le réel est passé à la réaction.Les thèmes de l’Europe passoire, bureaucratique et vouée à l’austérité paupérisante font florès : les conseillers de nos princes s’autorisent d’un corps électoral supposé revêche et hostile.agence e-reputation aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » La simplicité est la sophistication suprême « .Nous n’avons que deux moyens d’expression, le concept et l’image.L’opposition des deux principes, dans le dualisme en général, se résout en la triple opposition de l’inétendu à l’étendu, de la qualité à la quantité, et de la liberté à la nécessité.Les AGA ont fait les frais en 2012 de la réputation sulfureuse des stock-options : elles ont fait l’objet d’un durcissement de leur régime fiscal et social, à tel point que la plupart des entreprises leur ont préféré les bonus, tout aussi taxés (voire parfois moins) mais plus simples à mettre en œuvre.Cette délocalisation engendrant un sous-emploi industriel chronique dans les pays avancés, elle faisait aussi pression sur l’emploi, les salaires et l’inflation domestiques.Quand la philosophie prétend appuyer cette thèse paralléliste sur les données de la science, elle commet un véritable cercle vicieux : car, si la science interprète la solidarité, qui est un fait, dans le sens du parallélisme, qui est une hypothèse (et une hypothèse assez peu intelligible[1] ), c’est, consciemment ou inconsciemment, pour des raisons d’ordre philosophique.Coup du sort, en une même journée, nous apprenons le décès accidentel du dirigeant de Total et le retrait prématuré de celui d’Areva.On pourrait dire que nous n’avons pas de prise sur l’avenir sans une perspective égale et correspondante sur le passé, que la poussée de notre activité en avant fait derrière elle un vide où les souvenirs se précipitent, et que la mémoire est ainsi la répercussion, dans la sphère de la connaissance, de l’indétermination de notre volonté.La relation franco-allemande est, faut-il le rappeler en ce temps où tout est personnalisé à l’extrême, une relation politique. Il faut que des milliers et des milliers d’entre eux, à peu près semblables, se répètent les uns les autres dans l’espace et dans le temps, pour que grandisse et mûrisse la nouveauté qu’ils élaborent.

Share This: