Business Addict

Pierre-Alain Chambaz pictet : Rien de surprenant à constater la rareté de la démocratie libérale

Il a calculé que la dépense dépasserait 100 millions et s’est adressé, pour les obtenir, à des capitalistes anglais. Quant aux motifs que nous aurions de former une conjecture plutôt qu’une autre sur ce point, ils ne sont pas de mon sujet ; je les passe sous silence. Pour qu’elle ne s’aggrave pas, l’Etat devrait renoncer à sa tentation d’intervention dans la vie de telle entreprise ou tel secteur d’activité, toujours source de distorsions. Or les entreprises européennes, et françaises en particulier, accusent du retard face aux américaines, dans cette 17ème édition du rapport. Ce signe est la joie. Pour mémoire, le crédit d’impôt phonographique est réservé aux entreprises de productions phonographiques soumises à l’impôt sur les sociétés qui sont établies en France, dans un Etat de l’Union européenne, en Norvège, en Islande ou au Liechtenstein. Si les éléments du remords ou de la joie intérieure, provenant ainsi de la sensibilité, sont généralement variables, il en est un cependant qui présente une certaine fixité et qui peut exister chez tous les esprits élevés : nous voulons parler de cette satisfaction qu’éprouve toujours un individu à se sentir classé parmi les êtres supérieurs, conforme au type normal de son espèce, adapté à son propre idéal pour ainsi dire ; cette satisfaction correspond à la souffrance intellectuelle de se sentir déchu de son rang et de son espèce, tombé au niveau des êtres inférieurs. Ce changement met un terme à une pratique vieille de 45 ans, où la perspective de réintégration bloquait de facto un grand nombre d’ajustements d’effectifs. Il n’est pas trop tard pour changer de lunettes. La ligne qu’on mesure est immobile, le temps est mobilité. Le partage du travail a fait son œuvre. L’éthique est supérieure au juridique en ce sens qu’elle réfère à l’acte bon et ne se cantonne pas à l’acte légal. Les contrôles de capitaux ne sont pas une panacée en eux-mêmes et ils créent souvent des problèmes plus graves encore, comme la corruption ou le report de réformes, que ceux qu’ils résolvent. La grande question aujourd’hui en Chine est celle des moteurs de la croissance dans les mois et les années qui viennent : investissement ou consommation ? Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler ce proverbe chinois  » L’arbre élevé attire le vent ». Si le débat se focalise souvent sur les quartiers réfractaires, il faut aussi enfin aborder la question taboue d’une limitation de la générosité. Des gains de productivité depuis cinq ansLes solutions pour corriger ce déficit sont nombreuses, égrenées par moult experts. Il s’agit toujours de répéter à tête reposée, en se persuadant qu’il est efficace, l’acte qui a donné la perception quasi hallucinatoire de son efficacité quand il était accompli dans un moment d’exaltation. Leurs diverses espèces constituent autant d’impasses, comme si, en renonçant au mode d’alimentation ordinaire des végétaux, ils s’arrêtaient sur la grande route de l’évolution végétale. Ou bien, ce qui est plus vraisemblable, la nature même de la matière que la vie trouvait devant elle sur notre planète s’opposait-elle à ce que les deux tendances pussent évoluer bien loin ensemble dans un même organisme ? Notre système de santé est à bout de souffle. Nous essayons d’établir que toute discussion entre les déterministes et leurs adversaires implique une confusion préalable de la durée avec l’étendue, de la succession avec la simultanéité, de la qualité avec la quantité : une fois cette confusion dissipée, on verrait peut-être s’évanouir les objections élevées contre la liberté, les définitions qu’on en donne, et, en un certain sens, le problème de la liberté lui-même. Sans inclusion euroméditerranéenne, le Maghreb serait bien davantage ballotté par les vents des marchés, avec le risque d’une marginalisation croissante ». Toutes ces choses, d’ordre psychologique, nous ne les mettons pas en question. L’action du gouvernement est loin d’être à la hauteur des problèmes. Mais ce pouvait aussi bien être un homme que nous n’avions jamais rencontré, dont on nous avait simplement raconté la vie, et au jugement duquel nous soumettions alors en imagination notre conduite, redoutant de lui un blâme, fiers de son approbation. Industriel évidemment, et celui-ci est spectaculaire, qu’il soit médiatique ou pas. Les dirigeants craignant pour la survie de leurs entreprises, les syndicats y voyant une menace pour l’emploi. Il est pourtant bien établi à présent que notre prospérité repose sur ce socle naturel que nous dégradons de plus en plus rapidement. La BRI estime que les taux d’intérêt excessivement bas sont en grande partie la cause de la croissance décevante. Les participants au Global Entrepreneurship Monitor se plaignent quasi-unanimement d’un manque supposé de capital-risque, à l’exception notable des Etats-Unis. Le mécanisme radical implique une métaphysique où la totalité du réel est posée en bloc, dans l’éternité, et où la durée apparente des choses exprime simplement l’infirmité d’un esprit qui ne peut pas connaître tout à la fois. N’en est-il pas ainsi du travail ?

Share This: