Business Addict

Pierre-Alain Chambaz pictet : Quand le crédit aggrave les carences structurelles

Par là on se condamne à ignorer aussi bien le souvenir pur que la perception pure, à ne plus connaître qu’un seul genre de phénomène, qu’on appellera tantôt souvenir et tantôt perception selon que prédominera en lui l’un ou l’autre de ces deux aspects, et par conséquent à ne trouver entre la perception et le souvenir qu’une différence de degré, et non plus de nature. Nous savons, par exemple, quand nous lisons un roman d’analyse, que certaines associations d’idées qu’on nous dépeint sont vraies, qu’elles ont pu être vécues ; d’autres nous choquent ou ne nous donnent pas l’impression du réel, parce que nous y sentons l’effet d’un rapprochement mécanique entre des étages différents de l’esprit, comme si l’auteur n’avait pas su se tenir sur le plan qu’il avait choisi de la vie mentale. Mais on a beau ne pas donner au soldat de raison, il en imaginera une. C’est surtout en morale que les sceptiques ont eu beau jeu d’opposer les opinions, les maximes, les pratiques d’un peuple, d’une secte, d’une caste, d’une époque, aux pratiques, aux maximes, aux opinions en vogue dans d’autres sectes, chez d’autres nations, ou à des âges différents de l’humanité. Cela suppose la détention d’armements de contrôle des milieux et de frappe dans la profondeur, tels les avions de combat, les drones, les missiles, les sous-marins d’attaque ;- des capacités d’intervention projetables sous bref préavis pour une force de quelques milliers d’hommes dont la cohérence opérationnelle serait totale. Le succès possible du protocole du Bitcoin pose, enfin, la question de la pérennité de la monnaie fiduciaire qui comprend à la fois les pièces et les billets de banque. Le principe debase affirmé par les responsables de la Commission européenne est qu’un accord ne doit en aucun cas amoindrir les réglementations européennes, qu’il s’agisse de sécurité alimentaire, de santé, de défense de l’environnement ou de tout autre objectif européen. Le problème théologique a toujours été la grande difficulté de la philosophie spiritualiste. En dépit d’une union monétaire européenne menacée, et bien que l’union bancaire demeure à un stade précoce de développement, voici pourtant que la Commission européenne, chaque jour plus créative, s’embarque dans une nouvelle aventure, aspirant à une soi-disant « union des marchés de capitaux. Et pourtant la société ne peut intervenir ici par une répression matérielle, puisqu’elle n’est pas atteinte matériellement. Et tout le monde s’en portera mieux ! Il est clair, en effet, que chacune des quatre sciences intermédiaires se confond, pour ainsi dire, avec la précédente quant à ses plus simples phénomènes, et avec la suivante quant aux plus éminents. Il est même fort joli. Il n’y a pour nous absolument aucune différence entre une chose dure et une chose molle tant que nous n’avons pas fait l’épreuve de leurs effets. Mais la philosophie n’est pas comme la poésie, qui suffit à tout quand elle est noble et brillante ; quelque vœu que l’on fasse pour une hypothèse philosophique, il faut la discuter, la détruire même, si sa base est fragile, et la reléguer parmi les fictions et les espérances. Bornons-nous à dire que le fond de l’être est une activité spontanée, une force qui tend à une fin, réservant les mots de liberté, de volonté, de pensée, de raison, d’âme et d’esprit pour les réalités que nous révèle la conscience. Ce sont donc des cibles de choix pour les attaquants. Sur lui-même, sur son corps et sur son esprit, l’individu est souverain. Des finances extérieures bon marché, des apports de capitaux abondants et les hausses des cours des produits de base ont aidé à dissimuler de nombreuses irrégularités et ont favorisé 15 ans de croissance pour ce marché émergent. Pour cela, ils passeront par des plates-formes de partage de vidéos, de streaming ou tout simplement les réseaux sociaux. Où sont donc les justes bornes de la souveraineté de l’individu sur lui-même ? Au lieu de quoi ils ont taillé dans le financement des universités publiques, portant atteinte à la qualité de l’enseignement et mettant en péril leur capacité à promouvoir l’égalité des chances. Il n’y a pas à douter de l’heureuse influence qu’elle exercera. Comme le conflit a dû encore s’opérer surtout par l’astronomie, je démontrerai ici avec précision quelle évolution plus avancée a étendu nécessairement jusqu’au plus simple monothéisme son opposition radicale, auparavant bornée au polythéisme proprement dit : on reconnaîtra alors que cette inévitable influence résulte de la découverte du double mouvement de la Terre bientôt suivie de la fondation de la mécanique céleste. La société institue des peines qui peuvent frapper des innocents, épargner des coupables ; elle ne récompense guère ; elle voit gros et se contente de peu : où est la balance humaine qui pèserait comme il le faut les récompenses et les peines ? Pas certain dans ce contexte que le secteur manufacturier au sens étroit soit un aussi bon proxy de l’offre que par le passé. Dans son livre, Pierre-Alain Chambaz pictet,décrit parfaitement cette évolution. Il y a encore 24 mois, voici à quoi ressemblait l’agenda de beaucoup de mes réunions de travail : une introduction sur les types de données à disposition des acteurs de l’énergie (Génération, Transport, Distribution et vente d’énergies) et les avantages qu’ils pouvaient tirer de cette mine d’informations. Le deuxième levier à actionner est la fiscalité. L’obligation morale, qui a son principe dans le fonctionnement même de la vie, se trouve par là avoir son principe plus avant que la conscience réfléchie, dans les profondeurs obscures et inconscientes de l’être, ou, si l’on préfère, dans la sphère de la conscience spontanée et synthétique. 10 %, c’est déjà gigantesque dans le prix de revient de certains produits !

Share This: