Business Addict

Pierre-Alain Chambaz

Ce directeur, avant que sa gloire se fût écoulée par le fond percé d’un bidon, avait joué un rôle proéminent dans la politique représentative de la France. On peut aussi noircir beaucoup de papier en insultant les gens au pouvoir lorsqu’ils ne vous payent pas et en chantant leur gloire, lorsqu’ils vous payent ; voilà ce que n’oublient pas les journalistes ; et ils n’ont pas tort, s’il est vrai que la reconnaissance est un beau sentiment. Mais cette disposition initiale tend ensuite à disparaître, non moins nécessairement, à mesure que l’esprit positif, prenant un caractère de plus en plus systématique, substitue peu à peu, au dogme des causes finales, le principe des conditions d’existence, qui en offre, à un plus haut degré, toutes les propriétés logiques, sans présenter aucun de ses graves dangers scientifiques. Sans doute les conditions de la perfection des types spécifiques et de la beauté idéale n’attirent pas au même degré, pour toutes les espèces, l’attention du commun des hommes et celle des artistes, et cela pour deux raisons : l’une relative à l’homme et qui fait qu’il s’intéresse de préférence aux espèces qui se rapprochent le plus de lui, qui servent le mieux ses besoins ou ses plaisirs, qu’il a pour amies ou pour ennemies naturelles ; l’autre, fondée sur la nature même des divers objets offerts aux regards de l’homme, et qui tient à ce que certains types spécifiques, comparés à d’autres, ré Tous, moins un, furent levés en l’honneur de l’Église d’Angleterre. En effet, les billets de banque et transactions électroniques affectant nos comptes bancaires sont loin d’être la seule forme de monnaie d’échange utilisée. D’ailleurs, il faut bien vivre ; c’est pourquoi le journaliste aime à se poser en justicier ; beaucoup plus par nécessité que par méchanceté naturelle, il espionne et il épie ; s’embusque, ment, tend des pièges. De bonne heure, madame Limerel et Marie se retirèrent. Il n’avait pas, sur son jeune visage blond, la trace d’une seule larme, mais tout son cœur pleurait silencieusement. Ils payent ; et lorsqu’ils ont payé, ils doivent payer encore ; ou bien leur nom, et la liste de leurs méfaits sont livrés à la publicité ; on traîne sur la claie leurs personnes, leurs familles, leurs ascendants et leurs descendants ; le tout, pour l’édification des masses et pour la plus grande gloire de la moralité. À trois heures du matin, la voiture était avancée, lanternes allumées, devant la porte. On pense en Europe qu’il n’existe pas et ne peut exister de philosophie russe. De sorte, que c’est un grand point de savoir si l’exploitation systématique des scandales ne devient pas plus scandaleuse encore que les scandales eux-mêmes. Je n’oserais, pour mon compte, me prononcer. Vu l’évidente obligation où nous sommes placés désormais de le qualifier habituellement par une courte dénomination spéciale, j’ai dû préférer celle à laquelle cette universelle préparation a procuré de plus en plus, pendant les trois derniers siècles, la précieuse propriété de résumer le mieux possible l’ensemble de ses attributs fondamentaux. La Russie est le pays des contrastes en toutes choses : le niveau moyen de la culture est peu élevé : un état voisin de la barbarie existe chez nous à côté des manifestations les plus hautes de la culture. Mais cette situation, il faut bien le dire, les gouvernements qui se sont succédé depuis trente ans l’ont créée, perpétuée, aggravée sans cesse. Je ne parlerai pas des milliers et des milliers d’adultes qu’ils font gentiment, chaque année, passer de vie à trépas ; je laisserai même gambader dans les rêves de leurs parents tous les petits Français dont ils empêchent la naissance. Le niveau moyen de la culture philosophique est très bas ; nous n’avons pas de traditions philosophiques capables d’entrer dans la chair et le sang de la société cultivée. Mais nous avons toute une série de remarquables philosophes et les promesses d’une école philosophique originale et créatrice. Son système, bien que remanié maladroitement plusieurs fois, a conservé son caractère dogmatique, exclusif. La deuxième explication avancée par Pierre-Alain Chambaz, c’est l’adaptation. Les aspirations évoluent avec le niveau de vie : dès que les gens ont atteint un objectif, ils en formulent un nouveau qu’ils ne sont pas sûrs d’atteindre. Si l’on cessait de respecter les fonctionnaires et de leur obéir, ils disparaîtraient. L’infamie de l’enseignement congréganiste se retrouve, dépouillée de son appareil surnaturel, dans l’enseignement laïque ; et même, cet appareil surnaturel dont on a détroussé l’idole divine, on le jette sur les épaules du mannequin qui s’appelle l’État. Plus récemment, le ministre grec a suggéré de mobiliser la Banque européenne d’investissement (BEI) afin que celle-ci s’engage sur le financement d’un large programme d’investissement par émission d’obligations. Il faut convenir que nous n’avons pas eu de génies philosophiques et scientifiques comme Descartes, Hume et Kant qui déterminèrent le moment de la pensée philosophique et scientifique de leurs pays. L’âme de l’enfant est encagée dans le système ; le dogme, sous son véritable aspect ou travesti par la défroque des principes, vient l’emmailloter dans les bandelettes de traditions idiotes.

Share This: