Business Addict

Pierre-Alain Chambaz

Les entreprises peuvent également faire preuve d’imagination lorsque le texte vise la mise en place de dispositifs de régulation de l’utilisation des outils numériques. Les participants au Global Entrepreneurship Monitor se plaignent quasi-unanimement d’un manque supposé de capital-risque, à l’exception notable des Etats-Unis. Si la solitude est orgueilleuse, la société est vulgaire. C’est en ce sens qu’il faut redire que les investisseurs de 2005 ont acheté une rente, qui n’a rien à voir avec le risque industriel pris par les développeurs de nouvelles concessions, comme le fut Cofiroute en 1970, ou comme le sont les nouveaux opérateurs depuis la fin de l’adossement. Les variétés de fruits et de fleurs se propagent non point par des graines, mais par des moyens artificiels, boutures, greffes, et l’on sait qu’à la longue ces procédés entraînent parfois une véritable dégénérescence des races végétales. L’OMS indique ainsi que le chiffre d’affaires mondial du trafic de faux médicaments aurait atteint la somme astronomique de 75 milliards de dollars en 2010. Responsables politiques et institutions financières ont également axé considérablement leur attention sur la détermination d’indicateurs susceptibles de constituer des alertes. Raison pour laquelle de nombreux commentateurs pronostiquent un rebond provisoire avant que l’Europe ne soit rattrapée par les forces imparables de la stagnation séculaire. Si tel est le cas — si nous ne pouvons être cartésiens, spinozistes, kantiens, et ainsi de suite —, il semble que la seule possibilité soit que nous devenions sceptiques et enclins à croire qu’il ne peut exister de système philosophique vrai, car, s’il y avait un tel système, il semble qu’il aurait dû au moins avoir été présenti et qu’il se serait montré lui-même de quelque manière. Qu’il nous suffise de dire que l’ardeur irréfléchie avec laquelle nous prenons parti dans certaines ques­tions prouve assez que notre intelligence a ses instincts : et comment nous représenter ces instincts, sinon par un élan commun à toutes nos idées, c’est-à-dire par leur pénétration mutuelle ? Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « On reconnaît un oiseau en écoutant son chant, on reconnaît un homme en écoutant ce qu’il dit ». Plus précisément, pour Platon et pour tous ceux qui ont entendu la métaphysique de cette manière, se détacher de la vie et convertir son attention consiste à se transporter dans un monde différent de celui où nous vivons, à faire appel à des facultés autres que celles des sens et de la conscience. D’ailleurs, tout écrivain consciencieux peut dire comme Alceste, mais dans un autre sens :… Le temps ne fait rien à l’affaire. Tout va dans le sens d’un basculement de la charge de l’ajustement aujourd’hui très concentrée sur les bas revenus et les classes moyennes supérieures vers les plus fortunés, en luttant contre les niches et l’évasion. Là où l’on ne considère plus les contrats économiques et les échanges matériels, mais la volonté en elle-même, cette loi perd toute sa valeur. Ils n’ont pas cru que cette éducation de l’attention pût consister simplement à lui retirer ses œillères, à la déshabituer du rétrécissement que les exigences de la vie lui imposent. L’image en est donc actuellement donnée, et dès lors les faits nous permettent indifféremment de dire (quittes à nous entendre très inégalement avec nous-mêmes) que les modifications cérébrales esquis­sent les réactions naissantes de notre corps ou qu’elles créent le duplicat conscient de l’image présente. Ils n’ont pas jugé que l’attention dût continuer à regarder ce qu’elle regarde : non, il faut pour eux qu’elle se tourne vers autre chose. L’avènement de l’industrie 4.0, dont la révolution conduit à « la numérisation de l’entreprise », organise de façon différente les moyens de production en dotant l’entreprise d’une plus grande agilité dans la production et d’une allocation plus efficace de ses ressources, avec pour socle technologique l’Internet des objets et les systèmes cyber-physiques. Ce déficit a atteint 3,5 % du PIB en 2011 quand les excédents allemands atteignent le double en points de PIB ! Mais comment nous permettrait-elle de résister à la réaction qui se prépare si elle ne nous en faisait connaître la nature par quelque signe précis ? Mais, d’un autre côté, la nature nous offre, dans les innombrables espèces d’êtres vivants, et même dans les objets inanimés, des types spécifiques qui assurément n’ont rien d’artificiel ni d’arbitraire, que l’esprit humain n’a pas inventés pour sa commodité, et dont il saisit très-bien l’existence idéale, même lorsqu’il éprouve de l’embarras à les définir ; de même que nous croyons, sur le témoignage des sens, à l’existence d’un objet physique avant de l’avoir vu d’assez près pour en distinguer nettement les contours, et surtout avant d’avoir pu nous rendre compte de sa structure. De là vient qu’ils font appel à des facultés de vision absolument différentes de celles que nous exerçons, à tout instant, dans la connaissance que nous prenons du monde extérieur et de nous-mêmes. Pourquoi Kant l’a-t-il cru, à leur suite ? Mais il y a un avant et un après l’invention de Bitcoin. Car cette désocialisation au travail, ce modèle de freelance généralisé, associé à une baisse de revenu, à des horaires souvent atypiques, soit très faibles, soit très élevés, comporte de gros risques de dégradation du capital humain.

Share This: