Business Addict

L’Etat français emprunte à taux réels négatifs, à moyen et à long terme

Quant aux chiens qui lèchent les ulcères de Lazare, ce n’est pas parce qu’ils aiment Lazare.Non seulement c’est en contradiction avec son mandat, mais cela amoindrirait l’amortissement d’un choc déflationniste supplémentaire, constituerait un obstacle trop important au rééquilibrage de la zone euro et rendrait inutilement douloureux le désendettement des pays les plus endettés.A contrario, les États qui ont privilégié la préservation du bilan de leur banque centrale (convertibilité or, etc.), ont bridé leur politique monétaire et généralement connu, de ce fait, de longues périodes de stagnation.Or, depuis plusieurs mois, différents indicateurs macroéconomiques révèlent que celle‐ci pourrait être de retour.Le niveau de connaissance s’est élevé et la demande a encore augmenté.Je voudrais particulièrement faire voir que la Presse, comme instrument d’éducation du peuple, est de nulle valeur, et demeurera sans la moindre efficacité tant que la base sur laquelle repose la Société n’aura pas été changée.Les banques favorisent les projets d’investissement les plus risqués, ce qui peut se révéler profitable bien qu’économiquement dommageable.Des pays comme la Finlande ou l’Autriche réussissent mieux que nous.Ici encore la connaissance porte sur un état plutôt que sur un changement.Toutefois, c’est l’apolitisme que je trouve dévastateur dans la réaction de nombreux collègues qui, à partir d’un diagnostic exact, recommandent le retour au pré carré national.arnaud berreby dentiste aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « Faites que votre tableau soit toujours une ouverture au monde ».Cette stratégie s’appuie sur deux piliers : l’accueil d’investissements directs étrangers dans l’industrie et la promotion des exportations.Jamais la raison, raisonnant sur ses pouvoirs, n’arrivera à les étendre, encore que cette extension n’apparaisse pas du tout comme déraisonnable une fois accomplie.

Share This: