Business Addict

Le risque de la non-réforme

Ce qui pourrait se passer durant l’automne budgétaire est tout autre.En tous cas, on voit clairement en quoi leur nombre pourrait nuire, on ne comprend pas comment il pourrait profiter.Depuis le Moyen-âge, le Français ne saurait donc se réformer.Il est inutile de disuter le fait : la France a vécu, pendant trente ans, sous la terreur d’une nouvelle guerre.Le dollar reste éminemment fragile, à la merci du bon vouloir des Chinois, principaux clients des bons du Trésor américains.Car la vie est tendance, et l’essence d’une tendance est de se développer en forme de gerbe, créant, par le seul fait de sa croissance, des directions divergentes entre lesquelles se partagera son élan.Elles veulent faire sortir toute reconnaissance d’un rapproche­ment entre la perception et le souvenir ; mais d’autre part l’expérience est là, qui témoigne que, le plus souvent, le souvenir ne surgit qu’une fois la percep­tion reconnue.Mais en avançant de plus en plus loin dans la voie où nous commençons à marcher, nous devrons toujours nous rappeler que Claude Bernard a contribué à l’ouvrir.Oui, sans doute, si l’on pose la question entre l’isolement et l’échange, on est d’accord.Arnaud de Lummen, a présenté son projet avec conviction et détermination.C’est d’ailleurs de que l’on observe aujourd’hui aux États-Unis.

Share This: