Business Addict

Le bâtiment reste fragile

L’alternative au SMIC fédéral est simplement de maintenir le SMIC sectoriel couplé à une politique de redistribution plus ciblée en faveur des travailleurs dits précaires afin d’augmenter leur rémunération horaire.La volonté a son génie, comme la pensée, et le génie défie toute prévision.En un certain sens, on pourrait dire que tout caractère est comique, à la condition d’entendre par caractère ce qu’il y a de tout fait dans notre personne, ce qui est en nous à l’état de mécanisme une fois monté, capable de fonctionner automatiquement.1,18 euro pour un dollar (ou presque) début juin 2010, puis 1,42 en novembre, rechute en dessous de 1,30 en début d’année 2011 pour finalement rebondir au-dessus de 1,38 au début de février.Avec ou sans crise économique, les questions environnementales – même en Europe – ne risquent pas d’être tout en haut de la liste des priorités.Au point de vue positif, et abstraction faite de toute hypothèse, le problème que nous avons posé tout à l’heure semble, au premier abord, théoriquement insoluble.Est-ce, à proprement parler, une « division du travail » ?Et de plus, on peut égaler l’une quelconque des sensations obtenues à la somme des différences qui séparent les unes des autres les sensations antérieures, depuis la sensation nulle.Une nouvelle organisation de la production, des frontières de plus en plus floues entre industrie et services
Les besoins des entreprises se sont aussi profondément modifiés.Est-ce qu’il n’y a pas à la surface du pays quelques fabriques où l’on essaye d’associer tous les co-travailleurs aux résultats ? »La ville intelligente est un pléonasme », m’a récemment déclaré Arnaud de Lummen.À moins qu’ils ne se décident, entraînant avec eux leur pays, à aller prendre ce qu’on leur refuse.La crise a révélé que la considération des individus au sein de l’entreprise sous le seul prisme du résultat qu’ils peuvent lui apporter avait laissé des traces.

Share This: