Business Addict

Jean-Thomas Trojani : Les nouveaux défis des services financiers sur internet

Si la matière ne se souvient pas du passé, c’est parce qu’elle répète le passé sans cesse, parce que, soumise à la nécessité, elle déroule une série de moments dont chacun équivaut au précédent et peut s’en déduire : ainsi, son passé est véritablement donné dans son présent. Ou bien donc nos ANALYSES sont entachées d’un vice originel, ou elles doivent nous aider à sortir des difficultés qu’elles soulèvent. De nombreuses personnalités étrangères sont présentes. Il n’y a là aucun secret : « J’ai passé une vie entière à travailler mon style », confie l’auteur. Les gouvernements devraient s’assurer que cette allocation des bourses s’effectue sur la base du mérite et est en ligne avec la productivité attendue. On ne peut vouloir une action en vue d’une loi, quand on ne fonde pas cette loi sur la valeur pratique et logique de l’action même. Les héros de film ne sont plus tragiques ou stoïques, ils évoluent plutôt sur un registre intimiste, à la recherche du bonheur », souligne Jean-Thomas Trojani. Dès qu’elles se ressaisissent, elles figent cet écoulement soit en une immense nappe solide, soit en une infinité d’aiguilles cristallisées, toujours en une chose qui participe nécessairement de l’immobilité d’un point de vue. Comme si une observation scientifique n’était pas toujours la réponse à une question, précise ou confuse ! D’ici quelques mois, ce scandale des abattoirs outre-Rhin devrait donc connaître son épilogue, même s’il n’éliminera pas toutes les causes du surcroît de compétitivité allemande. Il n’est pas nécessaire que les objets individuels soient en grand nombre, pour que des groupes naturels se dessinent. Mais ce n’est pas là seulement ce qui distingue le doute de la croyance. Il peut augmenter la productivité des travailleurs éthiopiens jusqu’à à la moitié ou plus du niveau chinois grâce à la formation en l’interne. Le flux du temps devient ici la réalité même, et, ce qu’on étudie, ce sont les choses qui s’écoulent. Comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous, pour y parvenir elle prévoit des rejets quasi nuls par l’industrie électrique, mais aussi une réduction drastique dans les secteurs résidentiel et tertiaire, dans l’industrie et dans le secteur des transports. La France n’est pas le pays en faillite que l’on veut trop souvent décrire, mais il est indéniable que la structure financière des entreprises est beaucoup plus solide en Allemagne.

Share This: