Business Addict

Jean-Thomas Trojani : L’anglais, un facteur d’exportation

Dans ce que nous appelons de ce nom entre déjà un travail de notre mémoire, et par conséquent de notre conscience, qui prolonge les uns dans les autres, de manière à les saisir dans une intuition relativement simple, des moments aussi nombreux qu’on voudra d’un temps indéfiniment divisible. Mais une part croissante d’entre elles vient à considérer différemment ces politiques sociales. Le Rapport sur le commerce mondial 2013 de l’OMC indique que 1% des entreprises d’imports exports concentrent 80% des exportations américaines, que 85% des exportations européennes sont dans les mains de 10% de grands exportateurs et que les 5 plus grandes entreprises d’imports exports des pays en développement sont en charge de 81% de leurs exportations. Il pourrait y avoir une Économie personnelle, il ne pourrait exister d’Économie politique. On peut y parvenir en adoptant une réglementation basée sur les résultats, destinée à la protection des consommateurs, et non des producteurs. L’université transnationale : une solution ! Afin de rester en phase avec les tendances de la globalisation de l’enseignement supérieur, nous pourrions créer en France un label destiné à modeler les institutions vers une nouvelle sorte d’établissement: l’université transnationale. L’Etat et ses banques ne cessent effectivement d’y injecter des liquidités, ou -au minimum – d’en reconduire ou de restructurer les prêts, afin de préserver l’emploi et l’outil de travail. En suivant la progression indiquée dans le chapitre précédent, on est amené à considérer les phénomènes les plus simples que nous offre la nature vivante, et qui pourtant dépassent déjà de beaucoup, par le degré de complication, les phénomènes les plus complexes de la physique corpusculaire. Aux défenseurs désintéressés d’une nature sauvage et belle s’opposent les bâtisseurs polluants alliés aux intérêts mercantiles et politiques. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Henri Bergson, »Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ». Elle est naturelle à notre intel­ligence, fonction essentiellement pratique, faite pour nous représenter des choses et des états plutôt que des changements et des actes. Si pourtant l’on remarque que tous ces thermomètres concordent sensiblement tant que les liquides avec lesquels ils sont formés sont tous fort éloignés des températures où ils se congèlent et de celles où ils entrent en ébullition, et que les écarts, pour chaque thermomètre en particulier, sont d’autant plus grands que la température du liquide qu’il renferme approche plus de l’un que de l’autre de ces points extrêmes, on comprendra que les écarts sont dus à des causes perturbatrices qui tiennent à la constitution spécifique de chaque liquide, et qui cessent d’avoir une action sensible pour la Sans cesse le mal, d’après Aristote, est vaincu par le bien, et le monde, tel qu’il est, est le meilleur des mondes possibles. Tel est le problème, qu’on peut encore poser sous forme d’exemple en demandant : — Existe-t-il aucune espèce de raison (en dehors des considérations sociales), pour que le plus grand criminel reçoive, à cause de son crime, une simple piqûre d’épingle, et l’homme vertueux un prix de sa vertu ? En quoi consista la création de la « méthode expérimentale » ? Nous disions que l’intelligence est modelée sur la matière et qu’elle vise d’abord à la fabrication. Cette dernière a en effet mis en évidence, ainsi que nous l’avons déjà évoqué plus haut, le lien fondamental entre liquidité de marché et liquidité bancaire à travers la montée en puissance du refinancement collatéralisé. L’accord de facilitation des échanges va donc surtout profiter à ces multinationales et au secteur privé, alors que sa mise en œuvre va terriblement peser sur les budgets des pays les plus pauvres.

Share This: