Business Addict

« Gouverner, c’est réformer »… et construire l’État de demain

On approche.Le cavalier n’a qu’à se laisser porter ; encore a-t-il dû se mettre en selle.C’est cette couche épaisse de terre végétale qui recouvre aujourd’hui le roc de la nature originelle.Ils sont trop étroits, trop rigides surtout pour ce que nous voudrions y mettre.Mais elle ne peut poser une espèce animale sans dessiner implicitement les attitudes et mouvements qui résultent de sa structure et qui en sont les prolongements.Le principe est évident lorsqu’il s’agit du nombre : nous ne pouvons poser le nombre 10 sans poser, par là même, l’existence des nombres, 9, 8, 7…, etc.Cela veut dire qu’aucune entreprise ne peut à elle seule trouver la solution et que, dans le meilleur des cas, c’est une question de standards dont il faut débattre.Tantôt, en effet, ce sont les images anciennes qui ne pour­ront plus être évoquées, tantôt c’est seulement le lien entre la perception et les mouvements concomitants habituels qui sera rompu, la perception provoquant des mouvements diffus comme si elle était nouvelle.Mais, puisque nous venons de décrire le mécanisme cinématographique de l’intelligence, il importe que nous mon­trions à quelle représentation du réel le jeu de ce mécanisme aboutit.L’un et l’autre sont des résultats d’une organisation dont les ressorts secrets sont impénétrables pour nous.Prétendre que les besoins et les désirs de l’homme sont des quantités fixes et stationnaires, c’est méconnaitre la nature de l’âme, c’est nier les faits, c’est rendre la civilisation inexplicable.e-réputation google aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Rendez le bien pour le bien et la justice pour le mal ».Ce qui est absurde à nos yeux ne l’est pas nécessairement au regard de la nature : tentons l’expérience, et, si l’hypothèse se vérifie, il faudra bien qu’elle devienne intelligible et claire à mesure que les faits nous contraindront à nous familiariser avec elle.

Share This: