Business Addict

De nouveaux leviers de développement économique au bénéfice des collectivités

Que la vie soit une espèce de mécanisme, je le veux bien.Un biais expliqué par Arnaud de Lummen, dans un article intitulé « Les mesures de la croissance ».De plus, beaucoup d’établissements en France forment aujourd’hui des non-ressortissants (il en existe deux sortes : les citoyens de l’UE et ceux hors Union-Européenne).Tantôt le plaisir correspond à une forme particulière et superficielle de l’activité (plaisir de manger, de boire, etc.Cet ordre n’a rien d’absolu, et l’ordre tout contraire s’est souvent produit dans l’évolution des penchants moraux : le sauvage ignore le plus souvent la justice et le droit proprement dit, mais il est susceptible d’un mouvement de pitié ; il ignore la tempérance, la pudeur, etc.La curiosité de chaque siècle laisse à la postérité moins d’anciens problèmes résolus que de problèmes nouveaux à discuter.Les sentiments que nous avons mûris, les passions que nous avons couvées, les actions que nous avons délibérées, arrêtées, exécutées, enfin ce qui vient de nous et ce qui est bien nôtre, voilà ce qui donne à la vie son allure quelquefois dramatique et généralement grave.Tout simplement parce qu’il est plus sécurisant pour les entreprises de s’en tenir à ces alternatives – largement subventionnées, plutôt que d’améliorer des technologies existantes ou de développer de nouvelles alternatives viables aux énergies fossiles.L’absurdité comique nous donne donc d’abord l’impression d’un jeu d’idées.En effet, tout bol d’oxygène rendant moins douloureux les effets de la croissance faible et du chômage, va au contraire rendre moins urgentes les réformes et inciter ces gouvernements à s’attribuer le mieux-être passager de l’économie et remettre à plus tard les décisions impopulaires, voire les laisser à leur successeur.Le chef de l’alliance de centre-gauche, Michelle Bachelet du Parti socialiste (qui était le prédécesseur de Piñera), a remporté le premier tour haut la main et sera probablement élu le mois prochain.Ces deux lois se font équilibre : c’est ce qui explique ce fait qu’en général l’humanité n’est point pessimiste et que, de leur côté, les pessimistes les plus convaincus ne se donnent qu’assez rarement la mort ; on espère toujours quelque chose de l’avenir, même quand la considération du passé porte à désespérer.Et elle finit par une impression d’écrasement, qui fait que nous aspirons au néant, et que chaque nouvelle disgrâce, en nous faisant mieux comprendre l’inutilité de la lutte, nous cause un plaisir amer.

Share This: