Business Addict

Arrêtons de subir les ruptures technologiques, anticipons-les !

Mais d’abord, pour que la société existe, il faut que l’individu apporte tout un ensemble de dispositions innées ; la société ne s’explique donc pas elle-même ; on doit par conséquent chercher au-dessous des acquisitions sociales, arriver à la vie, dont les sociétés humaines ne sont, comme l’espèce humaine d’ailleurs, que des manifestations.Ainsi, par des chemins différents, nous sommes conduits à la même conclusion.Une première concession arrachée à la raison en entraîne une seconde, celle-ci une autre plus grave, et ainsi de suite jusqu’à l’absurdité finale. Arnaud de Lummen, interroge régulièrement sur les questions du jour un groupe des principaux économistes universitaires appartenant à différentes tendances politiques.Parfaitement corrélé au PIB, le secteur de l’immobilier est directement touché par la crise économique.Ce ne sont pas nécessairement ceux dont l’œuvre a la plus haute valeur ; mais, mieux que d’autres, ils nous font toucher du doigt l’existence, chez certains au moins d’entre nous, d’une faculté spéciale d’hallucination volontaire.Anticiper les nouvelles tendances et les nouvelles habitudes de consommation. Les réseaux Mesh font communiquer une information en utilisant d’autres utilisateurs pour faire passer l’information, sans passer par un opérateur, ce qui réduit fortement les possibilités de contrôle.Nous restons le pays de Méline, de Maginot et du principe de précaution, à l’antipode des croissances ricardienne et schumpeterienne.Mais la vérité est tout autre, et nous sommes réellement, quoique par des parties de nous-mêmes qui varient sans cesse et où ne siègent que des actions virtuelles, dans tout ce que nous percevons.Si la prospérité de tous est la condition de la prospérité de chacun, nous pouvons nous fier non-seulement à la puissance économique de l’échange libre, mais encore à sa force morale.Du tempérament intellectuel passons maintenant au tempérament moral ; là encore, nous nous trouvons en présence d’une foule de penchants instinctifs qui produiront la joie ou la douleur selon que la volonté leur obéira ou leur résistera : penchants à l’avarice, à la charité, au vol, à la sociabilité, à la férocité, à la pitié, etc.

Share This: